Azael Franco planta 120 cyprès en 1936 dans le cimetière municipal Don Jose Maria de Tulcan, près de la frontière colombienne. Il tailla les arbres assidument jusqu’à sa mort en 1985, à l’âge de 85 ans.

Son fils Benigmo Franco, initié dès son jeune âge, reprend le travail de son père. Grimpé dans des échelles, outillé d’une cisaille à main, il sculpte sans relâche l’œuvre inachevée. Des formes humaines, des figures précolombiennes, des masques de divinité, des animaux fantastiques, des bas-reliefs inspirés des peuples indigènes.

Ce jardin comptant aujourd’hui plus de 300 figures est considéré comme le plus grand et le plus étonnant des jardins topiaires au monde.