C’est au cœur du Jardin Daniel A. Séguin de St-Hyacinthe, qu’Albert Mondor a choisi d’y installer en permanence son Jardin du futur.

Ce n’est pas un hasard qu’il ait choisi ce lieu, car Albert, étudiant à l’ITA, participait aux aménagements dans ce jardin sous la vigilance du maître paysagiste Milan Havlin.

 

Une vision du futur

Au cœur d’une construction en ruine, où le métal s’oxyde, les bouteilles recyclées se conjuguent en bleu et les allées de verre se cristallisent sous nos pieds.

Des plantes issues des quatre coins du monde emportées par le vent où les oiseaux prennent racine dans cet espace.

Des graminées, des succulentes, des plantes tropicales, des légumes et des fruits s’y enchevêtrent.

Nous sommes plongés dans un univers futuriste où les insectes prennent des dimensions extravagantes et peuvent d’un battement d’ailes tout détruire.

C’est un jardin en équilibre précaire sujet à une évolution constante.

Un jardin qui questionne, conçu et réalisé par Albert Mondor horticulteur visionnaire et Jeffry McDonald soudeur-sculpteur.